se souvenir des jolies choses

« La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie ». Sénèque. *

Plus que jamais, j’ai besoin de me retrouver, de déconnecter et surtout de me recentrer. L’automne est une saison que j’adore, elle a un pouvoir euphorisant sur moi. L’aurore aux mille couleurs me fait songer. Le jour brumeux parfois, pluvieux souvent m’oblige à réfléchir, m’inspirer. Le soir, je me love confortablement et me laisse envahir de chaleur, de réconfort et d’amour.

J’ai des idées plein la tête, peut-être trop. Je sais ce que je veux raconter par ici, mais il me faut me recentrer. Cela prendra du temps, des années peut-être, je suis tellement impatiente.

En temps normal, je puise dans mes réserves, je prends soin des autres comme si c’était une façon de me recharger, aujourd’hui, ma batterie est bien trop faible, j’ai besoin des miens, de la nature, de choses simples. Le week-end devient bien trop court pour accomplir ces petits riens parasités par les tâches quotidiennes.

J’aimerais, à cet instant, être posée confortablement sur ma table de salon, derrière la baie vitrée avec le soleil qui réchauffe mon visage, un thé non loin de mes lèvres et écrire, dessiner, écrire à nouveau, ne jamais m’arrêter. Ou bien sortir sous la pluie, sauter dans les flaques d’eau avec Nina munis de nos bottes en caoutchouc. Le temps manque.

Parce que prendre de douces photos fait également partie de ma nouvelle vision des choses, dès que je le peux, je m’empare de mon appareil afin de capturer ces doux moments. J’aimerais que vous ressentiez ce que je vois, les émotions qui m’envahissent.

Dimanche, nous avions promis à Nina une balade à poney. Ce n’était qu’une demi-heure dans la nature, qu’une minuscule petite demi-heure au milieu de rien, mais vous ne pouvez pas savoir à quel point je me sentais bien. Je me sentais moi et surtout, rien ne pouvais me déstabiliser, ni même m’atteindre à part son petit sourire caché. Vous l’auriez vu, si fière sur son poney, elle le connaissait déjà et lui chuchotait des choses entre deux caresses. Son regard pétillait.

C’était si bon, alors voilà, encore une fois, je laisse une trace d’un moment des plus simples, mais tellement pure.

J’ai déjà hâte le prochain, sûrement une balade en forêt pour respirer les odeurs automnales et y trouver nos trésors créatifs.

Alors, oui, cette saison aura raison de moi ! Le besoin de choses simples, jolies, douces tel un havre de paix m'est devenu primordial.

D’ailleurs, ce moment de sérénité m’a chuchoté de me faire confiance (du moins d’essayer), de m’écouter, de respirer et de croire que la vie est un doux rêve éveillé.

 Se souvenir de jolies choses…tout simplement.

* Sénèque est un auteur philosophe qui commence profondément à impacter ma vie. Dans ce livre (pdf gratuit), il expose que pour atteindre le bonheur, il faut consacrer son temps à la sagesse et non le perdre en activités stériles et inutiles.

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses

se souvenir des jolies choses