Yes I Cannes

J'ai eu l'immense chance de participer au Festival de Cannes et ce fut une expérience inoubliable. J'ai savouré films et courts métrages à n'en plus finir. J'ai également participé à la Quinzaine des réalisateurs, appelé communément la "Quinzaine" un festival indépendant et parallèle au festival de Cannes crée après mai 68.

Je reviens donc aujourd'hui avec cette rubrique "Spéciale Festival de Cannes 2017" afin de vous parler de quelques films qui ont marqué mon passage.

Patti Cake$

Patti Cake$ de Geremy Jasper

Synopsis : "Patricia Dombrowski, alias Patti Cake$, a 23 ans. Elle rêve de devenir la star du hip-hop, rencontrer O-Z, son Dieu du rap et surtout fuir sa petite ville du New Jersey et son job de serveuse dans un bar miteux. Elle doit cependant s’occuper de Nana, sa grand-mère qu’elle adore, et de Barb, sa mère, une chanteuse ratée et totalement instable. Un soir, au cours d’une battle sur un parking, elle révèle tout son talent de slammeuse. Elle s’embarque alors dans une aventure musicale avec Jheri, son meilleur ami et Basterd, un musicien mutique et asocial".

Le scénario passe de la déception à l'espoir sans un réel "happy ending" mais se termine sur une touche positive. J'ai beaucoup aimé ce film avec beaucoup d'humour mais surtout pour les interprétations remarquables. Danielle MacDonald, la comédienne australienne qui interprète le rôle de Patti Cake$ n'avait d'ailleurs jamais chanté de rap jusqu'à ce que le réalisatuer, Geremy Jasper, le lui propose!

Difficile de percer quand on vit dans une banlieue pauvre du New Jersey... et pourtant !

La sortie en salle est prévue le 30 août.

***

L'amant double

L'amant double de François Ozon

Synopsis : Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

"Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité".

J'avoue avoir longtemps refoulé les films français, peut-être parce que je n'avais pas vu les bons! Maintenant, j'en suis sûre! En sortant de la salle du dernier film de François Ozon, j'ai pris une claque tant par le jeu des acteurs que par le scénario.

Pour certain, il est reproché à l'œuvre de se perdre dans d'obscurs méandres psychanalytiques et fantastiques, voire dans l'obscénité gratuite!!! Pour d'autres,  elle crie au génie! Je ne suis pas pour l'extrême donc je dirais juste que j'ai passé un très très bon moment et me questionne beaucoup sur ce thriller "érotique". Le point très positif pour ma part : François Ozon m'a réconcilié avec le cinéma français!

Film en salle.

***

Ôtez-moi d'un doute

Ôtez-moi d'un doute de Carine Tardieu

Synopsis: Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père. Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d'adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

Ce long métrage est pour moi un équilibre entre rires et larmes et ce parfait mélange subtil m'a encore une fois agréablement surprise. Les sujets lourds y sont traités avec légèreté et les émotions sont au rendez-vous.

La sortie en salle est prévue le 6 septembre.